MIRABELLE

Monaco

BIOGRAPHIE & DEMARCHE ARTISTIQUE

 
MiraBelle est née en Principauté de Monaco où elle vit, travaille et présente ses créations, au sein de son atelier monégasque, ouvert au public une partie de l'année.


Passionnée par le dessin depuis son enfance, elle aborde l’aquarelle en 2003. De ce médium de prédilection, sont nés de nombreux travaux de figuration libre : des "corps en mouvement", inspirés par la danse, d'un érotisme assumé mais toujours d'une grande pudeur.


"Il me manquait cependant quelque chose que je n’identifiais pas réellement à cette époque, un certain relief, de la texture, une liberté d'esprit et de mouvement…"


Aussi, dès 2013, Mirabelle s’est affranchie d'un style assez codifié pour aborder un domaine plus informel où le geste et la matière prédominent.


Le chemin n’a finalement pas été très long pour que l’artiste trouve sa  voie et donne une autre orientation à sa peinture. Le fruit de cette recherche : une démarche artistique autant réfléchie que spontanée, un lâcher prise qui la conduit progressivement vers la figuration libre et  l'abstraction lyrique.


"Ma démarche est en constante évolution et ce n’est pas tant l’oeuvre réalisée qui est importante mais le chemin qui m’y conduit, l'expérimentation, le processus créatif... 


Son travail, qui puisait dans la poésie de Mucha,  le réalisme de Lucian Freud et d'Egon Schiele, s'oriente vers l'univers de grands maîtres de l'abstraction qu'elle affectionne particulièrement et réinterprète à sa manière tels que Pierre Soulages, Zao Wou-Ki, Wang Yan Chen,  Antonio Tàpies,...


"C'est en construisant, en détruisant et en construisant à nouveau que je crée. J’ai une rapport très physique à la peinture : mouvements amples, pulvérisations, coulures, projections, lavages à grande eau, empâtements et brûlage…. L’expérimentation et le travail des textures est au centre de ma création.
Je tente de représenter au travers de mon corps à moi, de mes énergies , l'affirmation d’une présence au Monde".


L'artiste multiplie aussi les collaborations avec des créateurs de tous horizons : peintres, plasticiens, écrivains, chorégraphes,...Elle a par ailleurs réalisé les couvertures de deux ouvrages de Marc D’Angelo : Gamètes et Jamais atteinte.


"Ce chassé-croisé entre deux sensibilités, une certaine mise en danger de nos habitudes en matière de création m'est cher. J'y vois là un désir commun et désintéressé s'inscrivant dans une perspective expérimentale où l'exploration artistique est le principal objectif."


En 2012, MiraBelle fonde avec Tchoba, un ami artiste,  l'Association Les ART'Ochtones. Elle préside depuis lors ce collectif d'artistes visuels de la Principauté de Monaco et des communes françaises voisines.


En 2015, l'artiste crée l' ART'O Mag - trait d'union entre les membres de son association et les amateurs d'art - un magazine diffusé à Monaco mais également "online"  sur ISSUU et Calameo -  dont elle réalise le graphisme et une grande partie du rédactionnel.


Sa passion pour la création la pousse à expérimenter le travail d'autres matières (argile, plâtre,...) et la conduit tout naturellement vers la sculpture, en 2011, sous l'influence de Mateo Mornar et, lorsque le sculpteur niçois Jean-Marie Fondacaro lui ouvre les portes de son atelier en 2016.


"Je plonge dans mes pensées à la recherche une certaine perfection dans l'inachevé... De la réalisation du moulage jusqu'à la naissance du sujet, et à sa patine, j'aime participer à chaque stade de la création."


Ses bronzes d’art originaux sont produits par des artisans fondeurs florentins et exposés, tout comme ses peintures, en galerie en Principauté de Monaco et à l'étranger.